Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Biologie du Développement de Villefranche-sur-Mer

Ascidian BioCell Group

Phallusia mamillata

Historique de l'équipe

L'équipe a été créée en 2003 et fait partie du «Laboratoire de Biologie de Villefranche sur Mer» qui se trouve dans l'Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer localisé dans la Côte d'Azur en France. Nous avons d'abord commencé à étudier l'activation du développement lors de la fécondation et le cycle cellulaire méiotique en utilisant le modèle d’œufs et embryons d’ascidie. Nous avons progressivement élargi nos recherches pour inclure la division cellulaire dans l'embryon d’ascidie afin de comprendre comment la forme embryonnaire est générée. Une nouvelle activité de l’équipe consiste à utiliser le modèle Phallusia mammillata pour des études en toxicologie moléculaire in vitro et environnementale (milieu marin).

 

Thèmes de recherche

Le thème principal de notre équipe est de comprendre comment les mécanismes biomoléculaires conduisent à l'émergence de la morphologie embryonnaire qui est à l’origine de la forme de l’organisme.

Nous utilisons principalement des embryons d’ascidie parce qu'ils ont un petit nombre de cellules (blastula contenant 64 cellules) et affichent un patron de clivage invariant, ce qui les rend favorables pour étudier comment la division cellulaire est impliquée dans la morphogénèse de l'embryon précoce.

En particulier, au cours des 20 dernières années, nous avons développé l'ascidie européenne Phallusia mammillata pour l'imagerie cellulaire du vivant basée sur une approche GFP, car les œufs de Phallusia sont transparents et les embryons expriment des constructions de type GFP à des niveaux élevés.

Grâce à Phallusia, nous examinons plus en détail les mécanismes cellulaires qui contrôlent la taille, la position et le nombre des cellules au cours du développement précoce de l’ascidie.

Nous étudions également les adaptations que le cycle cellulaire a réalisées pour accomplir la méiose maternelle.

Depuis 2013, nous développons le modèle ascidie comme modèle de toxicité moléculaire pour, entre autres, comprendre l’impact de polluants sur la formation du cerveau de la larve d’ascidie.

 

          

 

 

 

 

 

 

 

Accès et Protocoles

 

Personnel

 

Anciens membres du laboratoire

26/10/17

Traductions :

Egalement dans la rubrique

     

     

     

    Alex McDougall

     

    Rémi Dumollard

    Ievgeniia Gazo 

    Isa Gomes

     

     Bioclips

    Fécondation

    Méiose 

     

     

     

     

     

    13/10/17