Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Biologie du Développement de Villefranche-sur-Mer

Histoire

 

La station marine de Villefranche-sur-Mer a plusieurs particularités qui font que c’est un endroit très particulier et intéressant pour la recherche biologie. Tout d’abord il y a le domaine marin exceptionnel de la Rade de Villefranche et son géographie sans plateau continental. Elle débouche très vite sur des fonds importants, plus de 1000m, qui sont facilement accessible avec de petites embarcations car à faible distance du rivage. Les conditions hydrodynamiques favorables ainsi qu’une faune marine exceptionnelles, font qu’à certains moments de l’année il y a des remontées d’eau profonde qui sont facilement accessibles aux chercheurs. La rade fonctionne alors comme une nasse pour une faune pélagique exceptionnelle. Un troisième paramètre favorable réside dans la présence d’un port historique (la Darse) et de ses bâtiments annexes, construits aux 17ème et 18ème siècles par la Maison de Savoie. Par exemple le « bâtiment des galériens » dont se trouve une partie du laboratoire LBDV, était la prison des galériens des ducs de Savoie, qui devaient alors entretenir des galères pour défendre leur immense territoire grâce à leur unique accès à la Mer (Nice n’avait pas encore de port). Les scientifiques n’ont finalement pas manqué de remarquer, puis d’observer et d’étudier la faune marine pélagique exceptionnelle du lieu et ont pris d’avantage les bâtiments disponible pour commencer leurs études qui a donné vie aux différents thèmes de recherche des deux laboratoires implantés sur le site actuellement (LOV et LBDV).

 

Les activités du LBDV  se placent dans une longue tradition  de recherche en biologie fondamentale à Villefranche-sur-mer. Ceci a commencé avec Hermann Fol et Jules Barrois, qui ont  installé un premier laboratoire sur le site en 1882. Les deux sont à la fois zoologistes et embryologistes. En 1885 un laboratoire est officiellement crée et reconnu, il ne cessera dès lors de se développer. Le premier laboratoire établi par Barrois et Fol faisait, en 1882-1885, une large place à l’étude de la morphologie et au développement d’organismes planctoniques et benthiques de la baie de Villefranche-sur-Mer.

 

Barrois a publié ses recherches sur la métamorphose des oursins, des ophiures et des auriculaires, l’embryogénèse des comatules et les homologies des larves d'échinodermes en 1885. Fol a été pionnière de l’application de microscopie à l’étude de la fécondation, de la division cellulaire et de l’embryogénèse. Ses études représentent une contribution majeure à la biologie. Par des observations de  l’œuf d’étoile de mer il a pu décrire la pénétration de l’œuf par un spermatozoïde, et ensuite la fusion du pronucléus mâle et femelle. Il a également décrit les deux  divisions méiotiques de l’ovocyte en cours de maturation. Ces sujets,  d’importance fondamentale dans le domaine biomédicale, préoccupent toujours aujourd’hui les équipes du LBDV.

 

Dessin des phases de la fécondation  de l’étoile de mer par H. Fol 1879

Le laboratoire s’équipe chaque année avec plus d’instruments optiques adaptés à l’observation et chaque année les travaux sont publiés en un recueil de travaux. Si vous souhaitez consultez un recueil vous pouvez consulter 4 pdfs des recueils des années 1885 au 1889 avec les aventures de l’acquisition du premier bateau de recherche entre autres (LIEN – add the links to documents Chiara). La Station Zoologique subit plusieurs mutations et devient peu à peu le premier centre Océanographique pluridisciplinaire universitaire français et évolue progressivement en ce qui va devenir l’Observatoire Océanologique qu’il est de nos jours.

 

De nombreuses autres biologistes internationales notables ont séjournés aux laboratoires de  Villefranche depuis ses débuts. En 1884 Elie Metchnikoff (qui a reçu le prix Nobel pour ses recherches en biologie cellulaire et immunologie) y a conduit une étude l’embryogénèse chez les méduses. Son monographie sur le sujet, publié en 1886, était une importante contribution à la nouvelle discipline d’embryologie comparative.  Par ses études Metchnikoff a compris que la gastrulation est un processus ancien et conservé chez les animaux, vital  pour mettre en place les “feuillets embryonnaires “. En 1885 Korotneff publie ses recherches sur les premiers stades et la formation de l'embryon chez les salpes qui semblent confirmé la doctrine de Salensky au sujet du faible rôle joué par les blastomères. En 1886 plusieurs chercheurs publient leurs résultats obtenus à la station marine de Villefranche-sur-Mer : M. Pictet a fait des recherches sur la spermatogénèse de divers invertébrés ; M. Du Plessis s'est occupé de la Faune des Polypes hydraires de Nice et de Villefranche ; M. Lee a fait des observations sur la spermatogénèse des sagittas (Mémoire publié dans le Journal de Carnoy) ; M. Raphaël Dubois a poursuivi ses travaux sur la phosphorescence chez divers animaux marins (les Phyllirhoe, les Cténophores, etc.) et M. Hermann Fol a publié des recherches sur la structure des muscles chez les Mollusques. Aujourd’hui les équipes du LBDV aborde ces mêmes problématiques avec des approches modernes d’imagerie et de génomique pour comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires responsables.

 

C’est au cours les années 60-70 que des recherches en biologie cellulaire, sur les organismes unicellulaires (protistes), la physiologie des poissons et l’étude du développement renaissent progressivement au sein de la station zoologique. R. Lallier s’est installé à Villefranche-sur-Mer dans les années 60 et il y poursuit ses recherches sur le développement des embryons d’oursins. Au cours des années 80 la création se fait d’un laboratoire de recherche en biologie qui propice un brillant avenir avec plusieurs nouveaux modèles animaux.

 

Pour plus d’information sur l’histoire de l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer vous pouvez consulter le livret XXX ?

 

Image de la gastrulation  chez Clytia par microscopie confocale. Tsuyoshi Momose, LBDV (PLoS Biology 2007)

 

 

Description de la gastrulation chez Clytia par Elie Metchnikoff - De sa monographe “Embryologische Studien an Medusen.(1886) 


 

 

 

25/09/17

Traductions :